Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Jury 2017

Jury 2017 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
01-03-2017

Vincent AUVET - Président du jury

Comédien, metteur en scène, professeur d’Art Dramatique et co-directeur du Théâtre Darius Milhaud à Paris, Vincent Auvet, formé au Conservatoire National  de Région d’Amiens et au Cours Jean-Laurent Cochet, débute sa carrière il y a 35 ans.

Au Théâtre, il interprète de nombreux rôles, servant essentiellement des auteurs contemporains tels que Gabriel Arout, Gilbert Léautier, François Boyer ou encore Edward Albée…

Il évolue ainsi avec le même enthousiasme tant sur les scènes privées que pour des scènes nationales telles que la Criée de Marseille dirigée alors par Marcel Maréchal ou encore sous la direction de Jorge Lavelli.

A cette même époque il effectue de nombreuses tournées en France et à travers l’Europe notamment en Suisse, en Belgique et au Portugal (Théâtre Royal d’Evora).

Très vite, la mise en scène devient sa passion première, signant à ce jour plus de quarante mises en scène. Molière, Feydeau, Courteline, Labiche mais aussi Diderot, Camus, Beckett ou encore Loleh Bellon, Denise Bonal (pour ne citer qu’eux), sont autant d’auteurs montés pour bon nombre de scènes parisiennes (Théâtre de la Porte Saint Martin, Théâtre du Gymnase, Théâtre d’Edgar, Théâtre de Dix Heures ou encore Le Bataclan et l’Olympia pour lesquelles il signe deux comédies musicales).

Cette aventure lui permet de croiser des artistes au tempérament très différent, travaillant entre autres aux côtés de Micheline Dax, Maurice Baquet, Jean Marais, Roger Miremont, Donald Cardwell, Jean-Paul  Zehnacker ou encore Michel Vuillermoz (Sociétaire de la Comédie Française) pour lequel il est le collaborateur artistique lors du Festival d’Avignon (2012).

Fait anecdotique, Vincent Auvet tourne en 1995 en tant qu’acteur pour le cinéma le film du réalisateur suisse Sacha Weibel « La fin de mon rêve » au côté de l’actrice Grazyna Szapolowska  et le tournage a lieu pendant plusieurs jours… au Grand Hôtel de Cabourg.

Depuis 2003, Vincent Auvet est également co-directeur du Théâtre Darius Milhaud (Paris 19ème) pour lequel il assure la programmation. Actuellement, il  réalise deux mises en scène, « Double jeu » de Robert Thomas et « Madame Marguerite » de Roberto Athayde adapté par Jean Loup Dabadie.

Alexandre ZEFF

Diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, il fonde la Compagnie La Camara Oscura en 2007, avec laquelle il met en scène Célébration et Le Monte-plats d’Harold Pinter (prix jeune metteur en scène 2007 du théâtre 13 et prix de la fondation de France - Charles OULMONT), Le 20 novembre de Lars Norén au Studio Théâtre d'Alfortville, Confluences, théâtre de La Loge... Je suis le vent de Jon Fosse au théâtre de Vanves, Big Shoot de Koffi Kwahulé sélectionné au festival Impatience 2016 par le théâtre National de la Colline et le CENTQUATRE-PARIS. La pièce est récompensée par le prix du souffleur 2016. Il crée ensuite JAZ de Koffi Kwahulé au théâtre de La Loge en janvier 2017, le spectacle se reprendra au festival d'Avignon 2017 à la Chapelle du verbe incarné et en janvier 2018 au théâtre de la cité internationale. 

Il réalise plusieurs films : À cet instant je vis, La ligne de fuite (prix qualité du CNC), Voler en éclats, La Truite et le Cerf-volant, Roxane, sélectionnés dans plusieurs festivals internationaux ainsi qu’un long-métrage documentaire Rencontres, salué par la critique.

Au Conservatoire, il travaille avec Nada Strancar, Joël Jouanneau et Muriel Mayette. Il joue dans Je danse comme Jésus Christ sur le vaste Océan d’après Musset (Catherine Hiegel), Anna Tommy de Caroline Marcadé, Songe/Tempête fragments de Shakespeare (Georges Lavaudant), Brecht, Eisler, Weill (Julie Brochen).

Par la suite, il joue dans Katherine Barker de Jean Audureau mise en scène de Serge Tranvouez au Théâtre de la Ville, à la Comédie de Caen et à la Comédie de Saint-Etienne ; dans Antigone, Hors-la-loi écrit et mis en scène par Anne Theron au Théâtre National de la Commune, dans La dispute de Marivaux au CDR de Vire, ainsi qu’au Pleasance Theater à Londres, mis en scène par Eric de Dadelsen, dans L’Orestie de Eschyle au Théâtre National de la Commune, mis en scène par David Gerry. Egalement dans Sous l’œil d’Oedipe de Joël Jouanneau à Avignon dans le festival In, au TNS, et au CDN d’Aubervilliers. Dans Roberto Zucco de Koltès (rôle titre), mise en scène Pauline Bureau au Théâtre de la Tempête, Le Village en flammes de Fassbinder mise en scène Yann Dacosta au CDN de Dieppe et du Havre, et dans Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, mise en scène Georges Lavaudant, créé aux Nuits de Fourvière et en tournée à la MC93 de Bobigny et dans différentes villes de France et d'Europe.

Au cinéma, il joue sous la direction de Philippe Sisbane dans Le coma des mortels, de Maxime Chattam dans Par acquis de conscience et de René Féret dans Anton Tchekhov 1890.

 

Claudia DIMIER

 

Claudia Dimier s'est formée à la Classe Libre du Cours Florent en 2010.

En 2012, elle joue le rôle principal de la pièce L'étudiante et Monsieur Henri au Théâtre de Paris avec Roger Dumas, dans une mise en scène de José Paul, écrite par Ivan Calbérac. Elle joue un an à Paris puis elle part en tournée pour 120 dates en France, Suisse, Belgique, et en Corse. Son succès lui permet de jouer ce spectacle 400 fois au total.

Claudia joue dans plusieurs téléfilms et en 2016 elle réalise un documentaire Sur le bon chemin.

En septembre 2017, elle sera à l'affiche de la pièce Les jolis Mensonges au Théâtre Rive Gauche adaptée par Eric Emmanuel Schmitt, mise en scène par Jean Luc Moreau, dans le rôle principal aux côtés de Marie Christine Barrault et Alain Doutey.

 

 

 

Francis REGNIER

Francis Régnier se décrit comme un Théâtreux atypique. Il a commencé par faire de la prise de son au service de la recherche de l’ORTF. Puis de la musique concrète, des bruitages pour les Shadocks, des trucages vidéo pour la télé d’Averty. Il a pratiqué le chant lyrique en amateur.

Recruté par Patrice Chéreau, jeune metteur en scène inconnu à l’époque, Il a joué un rôle dans un spectacle d’étudiants à l’Ecole Normale Sup de la rue d’Ulm.

Il a été technicien son à « l’Opéra Studio » où « Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris ». Il est alors devenu comédien chanteur, d’abord au théâtre du Châtelet pour la « Vie Parisienne » d’Yves Robert, puis dans la troupe du Campagnol où Jean-Claude Penchenat, transfuge du Théâtre du Soleil, venait de monter « le Bal ». Il  a joué dans quelques pièces avec cette troupe et y a appris les fonctionnements collectifs pratiqués chez Ariane Mouchkine.  J.C.Penchenat lui a confié un  atelier de théâtre de foire et de travail du masque et il l’a assisté  à la mise en scène de deux opéras au festival d’Aix-en-Provence.

Il a été comédien chanteur à la Péniche Opéra, il a écrit une comédie musicale et il a animé des troupes d’amateurs.

Aprèsquoi, pour vérifier l’adage selon lequel l’herbe est toujours plus verte dansle pré d’à côté, il s’est consacré pendant quinze ans aux Mathématiques. Maisson cœur bat toujours pour le théâtre. Bien sûr !

 

 

 

Jules GASTE

Après avoir obtenu un master "Culture et Communication" en 2011, il débute sa carrière professionnelle dans des associations socioculturelles de la région parisienne. Très impliqué dans le milieu associatif et intéressé par les arts et la culture de façon générale, il va régulièrement voir des spectacles, des expositions, participe à des festivals, et aime voyager dans différents pays pour découvrir leurs cultures.

Il travaille depuis 2014 au Service Général de l'Action Culturelle et de l'Animation du Campus de l'Université Paris Nanterre, où il s'occupe de la coordination générale et de la communication. Il participe notamment à l'organisation du Festival Nanterre sur Scène, le festival étudiant des arts de la scène, dont la 8e édition aura lieu fin 2017

 

 
designed by www.madeyourweb.com